C’est long ! Quand est-ce que je suis promue papillon ?🦋

Chère Toi,

Tu la ressens cette impatience au creux de ton ventre ? 

Cette excitation dans ta gorge ?

Gardes l’excitation, calme l’impatience.

Parle lui.

Elle te dit que tu n’es pas encore là où tu as envie d’être,

dit lui que tu es en vie.

Rappelle toi que l’immédiateté dans laquelle notre société s’est plongée a des conséquences négatives.

Rappelle toi que l’immédiateté entraine parfois, souvent, une perte de sens. Rappelle toi le chemin,

celui que tu as pris,

celui sur lequel tu auras envie de te retourner, de méditer lorsque tu seras “arrivée”.

Rappelle toi la fierté.

Je suis fière de Toi.

Outils testés et approuvés pour être patiente :

  • La gratitude.
  • Faire la liste de tout ce que tu as déjà manifesté/accompli et la relire lorsque nécessaire.
  • Tomber amoureuse de son quotidien en faisant des activités que tu aimes dans un environnement que tu aimes, avec des gens que tu aimes.

Le rêve, c’est la source (court-métrage 2min20)

Le rêve est la source de tout. 

La source de tes envies, de ton énergie, de ton être, de ta motivation, de ton bonheur. 

Coincée entre la facture de chauffage et le petit dernier, on oublie de rêver. On se laisse tomber. 

Le rêve c’est aussi le début d’un monde meilleur dans l’imaginaire de quelqu’un. 

Par exemple celui de Martin ! 

Et puis il permet de s’alléger. Rêveries, quand tu nous tiens. 

Alors ne prononçons plus cette phrase : “Arrête de rêver !” 

C’est comme dire : 

“Coupe toi de la source ! Laisse toi tomber. 

Laisse tomber le monde au passage.”

Voici un court-métrage que j’ai réalisé et qui a le rêve pour thématique :

Let’s talk about sex – Documentaire

Avant-première

Être dans la salle pendant la première diffusion de son film c’est un moment magique. Un de ceux que que je préfère. On se sent toute petite et on a le coeur qui est prêt à se faire la malle ! Mais qu’est-ce que c’est bon !

Je me souviens particulièrement d’une minette, venue me parler après la diffusion et qui avait un projet sur le même thème que le documentaire, qu’elle avait laissé de côté. Elle avait désormais vraiment envie de s’y remettre. 

Je ne sais pas si elle l’a fait mais en tout cas la porte avait été de nouveau ouverte. Et ça, ça me met en joie !

Let's talk real now !

Ce documentaire parle de Marie-Anne, sexolove, qui souhaite éduquer sur le thème de la sexualité. Je t’invite vraiment à visiter son site : Womanly Yours.

Tu vas découvrir sa personnalité dans le film. Elle est unique !

Il fait partie d’une série de 9 documentaires, appelée “Combats Ordinaires”. Ils font chacun 3 minutes. Alors n’hésite pas à aller les picorer sur la page facebook de Azimut.

Un film ne se fait pas seule alors je remercie la production (Azimut) et toute l’équipe. Thanks ! 😘 

Enjoy et partage pour prolonger cette conversation importante.

Anouk & sa liste de rêves !

“La première qualité à avoir pour être entrepreneure c’est d’être sociable, d’avoir la tchatche!” Bam ! 💥

Voilà ce qu’on a dit un jour à Anouk l’introvertie, celle qui prend son temps pour aller vers les gens.

Et pourtant ! Elle a aujourd’hui deux entreprises rentables : Oh my blog & Talented girls.

Dans cette vidéo tu vas trouver de l’inspiration pour :
– imaginer une idée de business
– et vivre ta vie de rêve dès maintenant

Enjoy !

L’énergie dans le montage vidéo

Travailler avec l’énergie. Voilà la nouvelle ère.

Dans tous les domaines : scientifique, entrepreneurial, personnel. 

J’en viens à analyser ce que j’ai toujours fait, du montage vidéo, par le prisme de l’énergie. 

Plusieurs choses :

✨ Lorsque je monte je suis dans le fameux flow, les heures défilent sans que je n’y prête vraiment attention.

Le flow est une énergie particulière.

Elle nous permet d’être complètement dans l’être, elle nous transcende et apporte plaisir et sens à nos vies.

✨ Lorsque je regarde mon montage de bout en bout, je le vis, je le ressens.

Je ressens tout particulière le rythme.

Le moment où l’hésitation est inutile et redondante et le moment où le silence dit tout.

Je joue avec l’énergie.

Mon but est d’en transmettre une sorte d’essence.

Je ne suis pas dans la représentation fidèle mais je ne la trahit pas pour autant.

Pourquoi pas fidèle ?

D’abord parce que je ne crois pas qu’elle existe.

Tout est subjectif.

Ensuite parce que l’énergie de la présence n’est pas la même que celle que l’on vit derrière un écran.

Qui peut être tout aussi puissante, et parfois démultiplier.

C’est cette énergie là qu’il faut savoir maîtriser lorsque l’on fait de la video.

Il y a l’énergie de l’instant et celle de l’écran.

Parfois l’énergie du tournage n’est pas reproductible ou tout du moins il est trop compliqué de la transmettre à l’écran.

Ces fois là, c’est souvent parce que il y a trop de hors champ : tous ces éléments qu’on ne perçoit que si l’on est sur place.

Une vue a 360, une omniscience, une conscience de toutes les informations fournies avant d’avoir appuyé sur le bouton Rec.

Dans ce cas là, ça ne rend rien à l’écran.

Tant pis. On laisse tombé.

Et puis il y’a ces fois où l’écran amplifie l’énergie.

Justement parce que l’on a pas accès au hors champ.

On est complètement concentré sur ce que l’on voit, sur ce qui est dit.

✨L’énergie dans laquelle je souhaite mettre le spectateur. En voilà une autre énergie.

Une que je crée de toute pièce ou presque.

Celle qui est mon manifeste.

Morgane Sifantus : J’écris comme un marathonien qui va faire son jogging

Hello ! Je commence une série d’interviews vidéos de femmes entrepreneures et auteures.

Ces femmes m’intriguent, m’inspirent et m’enseignent. Et je soupçonne que ce qu’elles ont à dire peut t’intéresser toi aussi. 

Alors voici la première interview. C’est celle de Morgane Sifantus

Elle est écrivain et aide les entrepreneurs à écrire à leur tour.

Ce que tu vas apprendre dans cette vidéo :
– un peu d’histoire sur la figure de la sorcière
– une façon de vivre l’écriture
– une façon originale d’écrire des livres

Enjoy !

S’acoquiner avec la foi

La foi ! Ce truc bien étrange que j’ai relégué comme appartenant à la religion il y a bien longtemps

Au moment où j’ai vu mes tantes en transe, à la sacro sainte messe du dimanche. Oui, j’ai une famille un peu particulière ! 

Tu t’en doutes cela ne m’a pas donné une vision très positive de ce mot.

Et pourtant n’en faut-il pas de la foi pour changer le monde ?

N’en faut t-il pas de la foi pour changer ta vie ?

Car où est la garantie ? 

Qui peut garantir que tout ira mieux de demain, que ce tu fais, que ce nous faisons fonctionne ? 

Qui sait combien d’étapes, de mues, d’expérimentations vont être nécessaires ?

Alors, que te reste-t-il dans toute cette incertitude ? La foi, pardi ! La foi !

L’étape après l’espoir, qui permet juste la survie. 

Celle qui permet de grandir envers et contre tout. 

D’aller au bout, envers et contre et tout. De ne plus être seule sur le chemin.

D’avoir la foi comme amie, main dans la main.

Moi et mon cheveu blanc

J’ai 31 ans et un cheveux blanc est apparu sur ma petite tête cotonneuse.

En vérité 2 ou 3. Mais pour les besoins de cet article on va se concentrer sur celui là, puisqu’il semble déranger tout le monde. Celui qui se voit.

Ces derniers jours, plusieurs personnes m’en ont parlé : “On ne voit que ça !” me dit-on.

Jusqu’à même venir trifouiller dans ma petit tête pour le cacher. Sagement, sous ses copains jeunes et fringuants, eux !

Mais pourquoi est-ce si compliqué à accepter, le cheveux blanc sur la tête du voisin ? La non uniformité. Le naturel. La vie quoi !

L’effet miroir semble faire son petit effet.

Et bien moi j’ai hâte. J’ai hâte de voir des femmes zébrées sur les photos en vitrine des magasins et j’ai hâte de voir des trentenaires laisser leur cheveux blanc vivre !

Parce qu’on a pas toujours 15 ans, parce qu’on ne fait pas toutes du 34, parce qu’on est fatiguée de se conformer, usée ( et ruinée ) d’essayer de ressembler à un truc qui n’existe pas, parce que t’es belle comme ça.

Et pis c’est tout !

Ps : Partage ce message à tes pin-co aux cheveux blancs ! 😁

Les doutes, ces petites canailles.

Ils vous menacent, ils vous tiraillent, ils vous assaillent.

Ils dénichent un pli et viennent s’y glisser. 

Un tout petit pli, une interstice et c’est le drame ! Le drame, Madame ! 

Tout s’écroule, absolument tout ce que tu as créé, accomplit, fait pousser.

Oui je parle du doute, cette entité invisible, pas tangible, pas bien en chair, pas en os. 

Comment peut elle s’approprier toute ma tête et puis toute ma vie. 

N’y a t’il pas quelque chose dont je ne doute pas ?

Ouf, il y en a.

Négocions : 

Mes chers doutes, je vous sais bienveillants mais maintenant je vais me coucher. 

La porte c’est par là. Je te raccompagne pas.

Et puis à la prochaine visite, tu es prévenu, ce sera express. 

Je n’ai pas bcp de temps pour toi ! Je suis occupée à grandir moi !

With Love.

Oraline.

L’art de ne faire qu’une seule chose à la fois

As-tu comme moi de grands projets artistiques ou autres que tu souhaites mener à terme ?

Une des clés pour mener bataille jusqu’ai bout c’est le FOCUS ou en d’autres termes l’art de ne faire qu’une seule chose à la fois.

Tu vois ce que je veux dire n’est-ce pas ?

Certaines images doivent t’apparaîtrent instantanément. 

Comme une cinquantaine d’onglets ouverts sur ton navigateur internet par exemple ?! 

Ou encore quand tu t’agrippes à ton smartphone alors que tu regardes un film.

Ces comportements sont une chose mais je veux surtout te parler de notre impatience qui nous pousse à nous fixer cinquante objectifs à la fois. 

Et bien l’heure est venue d’apprendre la patience et la culture de la mono tâche mon amie ! 

T’inquiètes, tu PEUX le faire !

Avant de commencer je précise que tu as le droit de kiffer faire plusieurs choses à la fois mais l’idée c’est qu’il n’y en ai qu’UNE qui soit ta priorité.

Ok, so let’s get it real !

Commence par faire une liste de tout ce que tu veux réaliser façon écriture automatique. 

Pas de censure, balance tout sur le papier.

Parmi tout ça, quels sont les trois objectifs qui te tiennent le + à coeur ? 

C’est bien, la liste se réduit. Maintenant on en élimine 2 ! 

Quel est celui qui t’appelle le plus, comme une urgence ? 

Ou alors quel est celui qui est nécessaire à la réalisation de tous les autres, comme un socle. 

Ce n’est peut-être pas le + excitant mais on ne commence pas une maison par le toit. 

Terre à terre ? Oui, ben t’es là pour ça, non ?!

C’est à celui là que tu va consacrer :

  • Ton temps
  • Ton énergie
  • Ton argent

Il va falloir prendre l’habitude de passer toutes tes décisions ou presque par le prisme de cet objectif.

  • Est-ce que faire telle action m’amène vers mon objectif ?
  • Est-ce que cette dépense est prioritaire par rapport à mon objectif ?
  • Est-ce cette opportunité correspond à mon objectif ?

Pendant combien de temps ?

Un mois pour commencer.

Au début du mois, tu écris cet objectif et tu le places de façon à le voir régulièrement afin de bien l’avoir en tête.

Au début de chaque mois, même si l’objectif n’est pas atteint, tu te poses à nouveau la question : est-ce toujours mon objectif prioritaire ?

Maintenant au jour le jour pour rester focus, tu décides chaque matin de trois actions que tu vas réaliser dans ta journée

Et au moins l’une d’entre elle doit avoir un rapport avec ton objectif.

Se limiter à 3 actions définies à l’avance évite la surchage et permet d’avoir l’énergie d’agir au quotidien.

Et le reste de mes projets dans tout ça ?

Evidemment, on jongle le plus souvent avec plusieurs projets. 

Mais un seul doit être ta priorité.

Oui, il faut accepter soit d’en abonner d’autres pendant un temps, soit d’y consacrer moins de temps, moins d’argent, moins d’énergie. 

Ils sont là en background. 

Ce sont ceux qui tournent déjà ou ceux qui prendront plus de place mais seulement dans le futur.

Et si le projet est maous costaud ?!

Peut-être as-tu besoin dans un premier temps d’ancrer une habitude pour mener à bien ce projet, comme passer 30 minutes à écrire tous les jours.

Dans ce cas une bonne solution est de commencer par un défi 30 jours

Cela va t’apporter motivation et régularité. 

C’est encore mieux si le défi est public mais ce n’est pas obligatoire.

Je me répète, inutile de vouloir implémenter plusieurs habitudes à la fois, ça ne marchera pas !

Ce big projet devra parfois être mis en retrait, oui, ça arrive. 

Mais quand il sera ta priorité pendant un mois entier, il fera des bonds.

Maintenant nous devons aborder un point crucial qui est :

Résister à la tentation

Il va falloir que tu résistes très fort à tous les appels que tu va recevoir : opportunités, dépenses … qui ne te font pas avancer vers ton objectif.

Si tu es comme moi tu kiffes apprendre mais non, on ne prend pas plusieurs programmes à la fois, plusieurs livres, tout ça tout ça ! 

Mono-tâche darling, mono tâche ! 

Bon ok, c’est une injonction mais en vrai, tu fais ce que tu veux. Je dis ça, je dis rien ! 😉

La boucle est bouclée

Et en parlant de mono-tâche, je l’ai évoqué au début de l’article. J’ai envie de t’inviter à t’observer au quotidien.

À quel moment ne fais-tu pas plusieurs choses à la fois ? 

Manger et regarder une vidéo ? 

Travailler et surfer sur les réseaux sociaux ? 

Être en soirée et checker ton smartphone ?

Aller, ça mérite une petite auto réflexion !

The end

Pour ne pas lâcher, tu peux te souvenir de ton why, comme on dit.

Pourquoi, mais pourquoi diable fais-tu tout ça ? 

Il vaut mieux avoir la réponse avant même de commencer !

Maintenant dis moi, c’est quoi ta PRIORITÉ du mois ?

Je te laisse avec une petite vidéo humoristique sur la patience !